LE SAINT-ESPRIT

CHAPITRE 5

DANS LA VIE
DE L'ÉGLISE

Au cours de notre étude sur le Saint-Esprit, nous avons considéré la mission du Saint-Esprit pour le monde. Nous avons examiné l'oeuvre du Saint-Esprit dans le croyant, particulièrement lorsque nous coopérons avec Lui en marchant selon l'Esprit. Mais l'oeuvre du Saint-Esprit ne s'arrête pas là; elle inclut aussi toute l'Église. Dans ce chapitre nous examinerons l'Esprit de Dieu dans l'Église.

Quand nous acceptons Jésus-Christ par la foi en obéissant à l'Évangile, le Saint-Esprit nous prend et nous baptise dans le corps de Christ. Puis comme croyants, nous devenons un seul corps en Jésus-Christ. Dans 1 Corinthiens 12.13, l'apôtre Paul dit : « Nous avons tous, en effet, été baptisés dans un seul Esprit, pour former un seul corps, soit Juifs, soit Grecs, soit esclaves, soit libres, et nous avons tous été abreuvés d'un seul Esprit. »

Dietrich Bonhoeffer fut ce fameux martyr du vingtième siècle sous le règne d'Hitler. Il fit cette déclaration dans son livre Vivre ensemble : « Quand le Fils de Dieu prit la chair, Il prit réellement et corporellement notre être, notre nature, nous-mêmes en Lui, par pure grâce. C'était là la décision du conseil éternel du Dieu en trois personnes. Nous sommes maintenant en Lui. Là où Il se trouve, nous sommes aussi, dans l'incarnation, sur la croix et dans Sa résurrection. Nous Lui appartenons parce que nous sommes en Lui. C'est pourquoi les Écritures nous appellent (nous les croyants) le 'corps de Christ'. »

Les mots « corps de Christ » sont la métaphore clef utilisée dans le Nouveau Testament pour décrire l'Église chrétienne; mais avant de pouvoir comprendre l'oeuvre du Saint-Esprit dans ce corps, il nous faut réaliser que lorsque nous devenons une partie de ce corps, nous devenons aussi une partie l'un de l'autre.

1 Corinthiens 12.12 : « Car, comme le corps est un et a plusieurs membres, et comme tous les membres du corps, malgré leur nombre, ne forment qu'un seul corps, ainsi en est-il de Christ. » Romains 12.5 dit : « Ainsi, nous qui sommes plusieurs, nous formons un seul corps en Christ, et nous sommes tous membres les uns des autres. » Le Nouveau Testament nous dit que l'Église chrétienne est un ensemble d'hommes et de femmes étroitement tissé dans toutes les activités de la vie, provenant de toutes cultures, unis par le Saint-Esprit ou par le contrôle du Saint-Esprit, sans distinction.

Dans 1 Corinthiens 12.25-27, nous lisons la conclusion à laquelle Paul arrive alors qu'il discute de l'Église chrétienne en tant que corps de Christ. Si l'Église fonctionnait réellement comme elle le devrait, dit Paul, « il ne devrait pas y avoir de schisme (de division) dans le corps, mais que les membres aient également soin les uns des autres. Et si un membre souffre (cela ne dit pas que tous les autres membres sont heureux), tous les membres souffrent avec lui; si un membre est honoré (cela ne dit pas que tous les autres membres sont jaloux), tous les membres se réjouissent avec lui. »

Galates 3.26-28 dit : « Car vous êtes tous fils de Dieu par la foi en Jésus-Christ; vous tous, qui avez été baptisés en Christ, vous avez revêtu Christ. Il n'y a plus ni Juif ni Grec, il n'y a plus ni esclave ni libre, il n'y a plus ni homme ni femme; car tous vous êtes un en Jésus-Christ. » Paul nous dit dans 1 Corinthiens 10.17 que lorsque nous prenons la sainte Cène du Seigneur, « nous formons un seul corps; car nous participons tous à un même pain » et ce pain représente le corps de notre Seigneur Jésus-Christ.

Le salut consiste en réalité en un exode de notre position naturelle innée « en Adam » pour adopter un nouveau statut « en Christ » par la foi et le baptême. Le baptême consiste à se revêtir de Christ. Cela veut dire que lorsque nous appartenons à Adam, nous vivons selon le principe du moi, parce qu'Adam nous a communiqué une nature qui est égocentrique. Nous vivons donc pour nous-mêmes; les gens vivent chacun pour soi, car c'est le fondement de notre nature pécheresse. Mais quand nous devenons chrétiens, nous mourons au moi. Nous disons adieu à Adam parce que nous ne pouvons pas appartenir à Adam et à Christ en même temps; ils appartiennent à deux camps opposés et nous ne pouvons être aux deux.

Un Allemand vint dans ce pays il y a quelques années. Il devint millionnaire en faisant de la photographie à New-York. Il écrivit à l'empereur Guillaume d'Allemagne, lui demandant une audience et se décrivant comme un germano-américain. L'empereur lui répondit par écrit : « Je connais des Allemands et je connais des Américains mais je ne connais aucun germano-américain. » De même, lorsque nous devenons chrétiens, nous ne sommes plus d'Adam. Nous n'appartenons plus à ce monde. Nous appartenons au royaume des cieux.

Ces deux royaumes sont gouvernés par des systèmes différents. Le royaume de ce monde est contrôlé par l'égoïsme. « Je fais ce qui me plaît. » La convoitise de la chair, la convoitise des yeux, l'orgueil de la vie sont les trois motivations de base du monde dans lequel nous vivons. Mais quand vous devenez chrétien, vous avez crucifié la chair avec tous ses désirs (Galates 5.24 ) et vous avec fait de Christ le maître de votre vie.

Nous avons vu jusqu'ici que l'Église chrétienne est le corps de Christ. Nous savons que tout corps a une tête, un chef. Éphésiens 5.23 nous dit qui est le chef de l'Église. « Car le mari est le chef de la femme (il ne dit pas que le mari est le dictateur de la femme; de plus le mot 'comme' indique que Christ est notre exemple), comme Christ est le chef de l'Église, qui est son corps, et dont il est le Sauveur. »

Nous trouvons la même chose dans Colossiens 1.16-18 : « Car en lui ont été créées toutes les choses qui sont dans les cieux et sur la terre, les visibles et les invisibles, trônes, dignités, dominations, autorités. Tout a été créé par lui et pour lui (c'est le genre de chef merveilleux que nous avons). Il est avant toutes choses, et toutes choses subsistent en lui (Il est souverain). Il est la tête du corps, de l'Église; il est le commencement, le premier-né d'entre les morts, afin d'être en tout le premier. » Ainsi Christ est notre chef. L'Église à laquelle nous appartenons tous est le corps de Christ et puisque nous formons un seul corps, nous sommes donc membres les uns des autres.

Dans 1 Corinthiens 12, dans Romains 12 et dans d'autres passages, Paul emploie le corps humain comme modèle. Pour nous faire comprendre ce modèle, disons que mon estomac est vide et qu'il veut de la nourriture. Alors l'estomac envoie un message à la tête et dit : « J'ai faim! » Maintenant l'estomac a besoin d'aide pour aller chercher la nourriture; l'esprit dit donc aux jambes: « Emmenez ce corps au réfrigérateur. » Si les jambes avaient répliqué : « Je n'ai pas faim. Si l'estomac est affamé et veut de la nourriture, qu'il y aille lui-même », il y aurait eu un problème. Mais les jambes sont au service de la tête. Elles ne posent pas de questions. Elles disent « oui » et elles y vont. Quand les yeux regardent dans le réfrigérateur, ils voient deux choses. Ils voient une pomme et ils voient une barre de chocolat, la chair dit à l'esprit : « Je veux la barre de chocolat ». L'esprit dit : « Non. Donne-lui la pomme. » Mais ce que l'esprit décide a lieu. L'esprit dit à la main : « Prends la pomme, j'écouterai l'Esprit » et les mains obéissent. Maintenant nourris l'estomac. Les mains s'exécutent et le corps croît en harmonie.

Si notre corps ne fonctionnait pas de cette façon, nous ne pourrions pas survivre; ce serait impossible. C'est exactement la même chose avec l'Église chrétienne. Quand nous acceptons Christ, le Saint-Esprit nous baptise dans le corps de Christ mais Il ne s'arrête pas là. Il décide ensuite de la fonction que nous occuperons dans le corps. Il donne à l'individu les dons nécessaires pour accomplir cette fonction selon ce qu'Il a choisi.

En commençant avec 1 Corinthiens 12.3-7, nous voyons l'oeuvre du Saint-Esprit : « C'est pourquoi je vous déclare que nul, s'il parle par l'Esprit de Dieu, ne dit : Jésus est anathème! et que nul ne peut dire : Jésus est le Seigneur! si ce n'est par le Saint-Esprit. (Remarquez, Il est l'agent actif.) Il y a diversité de dons, mais le même Esprit; diversité de ministères, mais le même Seigneur (un chef; l'Esprit est le Représentant de Christ). Et il y a diversité d'opérations, mais le même Dieu qui opère tout en tous. Or, à chacun la manifestation de l'Esprit est donnée à tout homme (le mot 'homme' est un terme générique et inclut donc les femmes) pour l'utilité commune. » Ainsi nous voyons que Dieu accorde des dons à chaque croyant afin que tout le corps en soit béni.

Nous lisons plus loin dans 1 Corinthiens 12.14-18 : « Ainsi le corps n'est pas un seul membre, mais il est formé de plusieurs membres. Si le pied disait : Parce que je ne suis pas une main, je ne suis pas du corps, -- ne serait-il pas du corps pour cela? (La main ne peut pas dire au pied : Tu n'appartiens pas au corps.) Et si l'oreille disait : Parce que je ne suis pas un oeil, je ne fais pas partie du corps, ne serait-elle pas du corps pour cela? (Non. Chaque partie du corps a différentes fonctions, mais elles appartiennent toutes au même corps.) Si tout le corps était oeil, où serait l'ouïe? S'il était tout ouïe, où serait l'odorat? » Nous avons besoin les uns des autres et chaque membre du corps a une fonction.

Romains 12.5-8 l'explique encore davantage : « Ainsi, nous qui sommes plusieurs, nous formons un seul corps en Christ, et nous sommes tous membres les uns des autres. Puisque nous avons des dons différents, selon la grâce qui nous a été accordée, que celui qui a le don de prophétie (qui veut dire proclamer) l'exerce selon l'analogie de la foi; que celui qui est appelé au ministère s'attache à son ministère; que celui qui enseigne s'attache à son enseignement, et celui qui exhorte à l'exhortation. Que celui qui donne le fasse avec libéralité; que celui qui préside le fasse avec zèle; que celui qui pratique la miséricorde le fasse avec joie. » Chaque membre a une fonction.

Pierre présente la même idée dans 1 Pierre 4.10-11 : « Comme de bons dispensateurs des diverses grâces de Dieu, que chacun de vous mette au service des autres le don qu'il a reçu ». Nous devons utiliser nos dons. « Si quelqu'un parle, que ce soit comme annonçant les oracles de Dieu; si quelqu'un remplit un ministère, qu'il le remplisse selon la force que Dieu communique, afin qu'en toutes choses Dieu soit glorifié par Jésus-Christ, à qui appartiennent la gloire et la puissance, aux siècles des siècles. Amen! » Quand Dieu nous appelle à parler devant d'autres personnes, Il nous donne la grâce car c'est là une des fonctions du Saint-Esprit. Nous n'avons pas à dépendre de nos capacités naturelles. Il donne à chaque croyant un ou plusieurs dons afin que l'Église puisse fonctionner comme un corps.

Éphésiens 4.11 nous parle de certains dons de l'Esprit, mais pour découvrir l'objectif de ces dons, nous regarderons les versets 12 à 15 : « Pour le perfectionnement des saints en vue de l'oeuvre du ministère et de l'édification du corps de Christ, jusqu'à ce que nous soyons tous parvenus à l'unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l'état d'homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ, afin que nous ne soyons plus des enfants, flottants et emportés à tout vent de doctrine... mais que, professant la vérité dans la charité, nous croissions à tous égards en celui qui est le chef, Christ. » Il est impossible pour un individu, quel qu'il soit dans l'Église, de pleinement refléter Jésus-Christ parce que les individus ne forment jamais le corps entier. Cela prend toute l'Église, unie par le Saint-Esprit pour refléter Jésus-Christ et quand le caractère de notre Seigneur sera reflété dans l'Église, alors Christ reviendra.

Pour expliquer comment ceci fonctionne, nous utiliserons le corps humain comme modèle, à l'instar de Paul. Souvenons-nous que le Saint-Esprit représente Christ de sorte que la Tête (le Chef) de ce corps ne vit pas seulement au ciel, Elle vit aussi en nous par le Saint-Esprit. Le texte de Romains 8.9-10 nous dit que l'Esprit habitant en nous est synonyme de Christ habitant en nous. Souvenons-nous que la Tête n'est pas loin de nous; Elle est en nous par le Saint-Esprit.

Ensuite, pour que le Saint-Esprit contrôle et accomplisse Son objectif dans le corps -- l'Église -- tous les individus constituent chacun une partie du corps, appartenant au corps de Christ, doivent avoir une relation très importante entre eux et avec le Saint-Esprit. Il nous faut d'abord reconnaître que l'Esprit est le chef et que nous sommes les esclaves. Nous en trouvons un exemple dans Philippiens 1.1. Paul se présente à plusieurs occasions comme le serviteur de Jésus-Christ (Son esclave).

« Paul et Timothée, serviteurs de Jésus-Christ, (le mot 'serviteur' est en grec doulos qui veut dire en réalité 'esclaves'; Paul dit donc 'Nous sommes esclaves de Jésus-Christ'.) à tous les saints en Jésus-Christ qui sont à Philippes. » Nous devons donc être des esclaves de Dieu; nous devons reconnaître qu'il n'y a qu'une tête (un chef) à ce corps; c'est le Saint-Esprit et nous faisons ce qu'Il dit. Il y a certaines choses qu'Il nous dit de faire que nous ne voulons pas faire, mais nous n'argumentons pas avec le Saint-Esprit tout comme les membres du corps ne discutent pas avec la tête. Dieu nous demande parfois de faire de menus travaux. Sommes-nous prêts à le faire? Qui est notre patron, les mains, le moi ou le Saint-Esprit?

Pour que le Saint-Esprit puisse agir et produire dans une Église une unité parfaite et une performance parfaite en tant que corps, il doit y avoir un lien entre chaque croyant et la tête qui est Jésus-Christ, exactement comme mon corps est relié à la tête par les nerfs. Paul nous dit dans 1 Thessaloniciens 5.17 : « Priez sans cesse. » Il ne voulait pas dire d'être à genoux 24 heures par jour. Il voulait dire que nous devrions garder une relation vivante avec la Tête afin qu'il y ait une communication constante.

Nous y parvenons de deux manières : premièrement, par la prière qui nous garde en contact avec Dieu et, deuxièmement, par l'étude de la Bible qui garde Dieu en contact avec nous car très souvent Dieu nous révélera Sa volonté par la Parole de Dieu.

Puis au verset 19, Paul dit : « N'éteignez pas le Saint-Esprit. » Laissez-Le vous contrôler. Si les nerfs entre ma main et ma tête sont coupés, si les nerfs de ma colonne vertébrale sont coupés de la tête, le reste du corps ou le bras devient paralysé. Le membre est encore vivant mais il est sans utilité pour le corps et inutile à qui que ce soit d'autre. Il est nuisible, parce que le corps doit traîner cette main inutile. Il y a trop de membres qui sont paralysés. Ils sont inutiles pour l'Église et constituent un obstacle qui empêche le corps de croître.

C'est pourquoi nous devons apprendre qu'en tant que chrétiens, nous avons seulement une Tête (un Chef), Jésus-Christ, dont nous sommes les esclaves. Nous faisons simplement ce qu'Il nous dit et nous maintenons une relation vivante avec Lui. Quand ceci arrivera, nous croîtrons en tant qu'Église. Il n'y aura plus de jalousie, plus de calomnies, plus d'accusations, et nous croîtrons en Christ jusqu'à ce que nous commencions à refléter la Tête. Christ a révélé le Père au monde et Il veut maintenant que le corps révèle Dieu. Quand cela se produira, alors le monde reconnaîtra que l'Évangile est la puissance de Dieu pour le salut. C'est le besoin criant de l'Église d'aujourd'hui car lorsque les gens viennent à l'Église et qu'ils nous voient nous jalouser et nous envier, ils se disent : « Je ne veux rien avoir à faire avec cette Église. »

Je prie que nous puissions apprendre à marcher selon l'Esprit, à être soumis à la Tête et à posséder une relation vivante avec elle de sorte que nous puissions croître en tant qu'Église, comme un seul corps. Je prie que nous ayons la même attention les uns pour les autres, qu'il n'y ait aucune division dans l'Église, qu'il n'y ait aucune jalousie entre les églises. Nous formons un seul corps et le monde a désespérément besoin de le voir. Je prie que nous soyons prêts à renoncer au moi, à prendre la croix et à permettre à Jésus d'oeuvrer en nous et à travers nous pour nous unir afin que nous soyons un exactement comme Jésus et le Père sont un.